New Guinea Collection



Index
Bonnemère, Pascale
Brutti, Lorenzo
Godelier, Maurice
Jablonko, Allison
Lemonnier, Pierre
Lloyd, Joy and Dick



Bonnemère, Pascale
D'abord formée à l'archéologie (DEA Paris I en 1987), Pascale Bonnemère s'est tournée vers l'ethnologie de la Papouasie Nouvelle-Guinée et, en 1993, a soutenu une thèse d'anthropologie sociale à l'EHESS sous la direction de Maurice Godelier (une version remaniée en a été publiée en 1996 sous le titre Le pandanus rouge). Elle y montrait que les représentations de la procréation et de la croissance des êtres humains constituaient, chez les Ankave-Anga, le lieu où s'articulaient parenté et construction socio-culturelle des sexes ("gender"), en l'occurrence la structure des initiations et les formes de la domination masculine.

Recrutée au CNRS en 1994, elle a consacré plusieurs années à analyser les initiations masculines à partir des comportements qui sont requis des mères et des soeurs des novices en ces occasions. Elle a ainsi contribué à renouveler l'approche de ces rituels en montrant que s'intéresser aux seules activités des hommes lors de leurs séjours secrets en forêt ne permet en aucune façon de rendre compte d'un cycle rituel aussi complexe (Bonnemère, ed., Women as Unseen Characters: Male Ritual in Papua New Guinea, 2004). P. Bonnemère a également travaillé sur les représentations du monde végétal et animal, la mythologie et l'histoire des premiers contacts.

Directrice de recherches depuis 2008, ses recherches actuelles portent sur la construction de la personne masculine en se fondant essentiellement sur l'étude du rituel qui est organisé à l'occasion de la naissance du premier enfant d'un homme. Un ouvrage sur le sujet est en voie d'achèvement.

Chargée de cours à l'Université de Provence entre 2000 et 2006 (anthropologie de l'Océanie), elle co-anime aujourd'hui à l'EHESS-Marseille un séminaire de Master consacré au genre (Histoire et épistémologie de la distinction de sexe). Désormais titulaire d'une Habilitation à Diriger des Recherches (HDR) de l'EPHE (soutenue en février 2011), elle encadre plusieurs doctorants en anthropologie de l'Océanie et en anthropologie du genre.
Collection 9: Archives de chercheurs: Pascale Bonnemère et Pierre Lemonnier, Photographies chez les Anga Ankave (Papouasie Nouvelle-Guinée)
Collection 12: Archives de chercheurs: Pascale Bonnemère et Pierre Lemonnier chez les Baruya (Papouasie Nouvelle-Guinée)
Collection 32: Archives de chercheurs: Pierre Lemonnier: Films en Nouvelle-Guinée
Collection 35: Joy and Dick Lloyd among the Baruya, PNG
Collection 40: Archives de chercheurs: Pascale Bonnemère


Brutti, Lorenzo
Lorenzo Brutti est anthropologue au CNRS (CREDO) et codirige des séminaires à l'École des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Sur un plan ethnographique ses travaux portent sur l'analyse de l'impact exercée par l'industrie de masse sur les populations autochtones mélanésiennes. Il a collaboré en qualité de conseiller scientifique à plusieurs films documentaires: L'Évangile selon les Papous (Canal +, 1999), En attendant Jésus (Les Films d'ici, 2000), Les Voyageurs de la Korrigane (Dokumenta, 2005) et réalisé plusieurs films ethnographiques (CNRS Images, 2001, 2002, 2003, 2004). Il a été chef de projet du cédérom Chefs-d'oeuvre d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques. Arts premiers au Louvre (Réunion des musées nationaux, 2000) et de l'espace multimédia des salles des arts premiers au musée du Louvre, puis chargé de l'audiovisuel pour le multimédia scientifique du musée du Quai Branly et consultant auprès de l'UNESCO dans le cadre du programme de «Proclamation des chefs-d'oeuvre du patrimoine oral et immatériel de l'humanité». Après avoir étudiés les rapports entre compagnies minières multinationales et sociétés des Hauts Plateaux de Papouasie Nouvelles Guinée, Lorenzo Brutti centre ses travaux actuels sur l'analyse de la définition autochtone de la tradition dans l'offre de l'industrie touristique à Fidji et sur l'impact de la violence des images occidentales dans le développement de l'agressivité chez l'enfant autochtone. Lorenzo Brutti a organisé trois colloques internationaux à Paris (2005) et Marseille (2007 et 2010). Outre des nombreuses interventions à des colloques, festivals et interviews dans les média, il a représenté l'anthropologie dans le DVD que l'ANR a consacré à l'avenir de la recherche française (2009) et il a été commissaire de l'exposition "Pacific Animal" (2011). Il a coordonné la partie ADAP du programme ODSAS et a mis à disposition la totalité de ses matériaux audiovisuels de terrain (Papouasie Nouvelle Guinée Rapa nui, Fidji, Tonga), ainsi qu'une partie de ses notes manuscrites sur la base numérique en ligne. Lorenzo Brutti est l'auteur de nombreux articles scientifiques publié dans des ouvrages collectifs et dans de revues à comité de lecture, ainsi que d'une monographie inspirée à son travail de terrain (Editions Universitaires Européennes, 2011), d'un livre grand public sur la Papouasie (Gallimard, 2007) et il est co-auteur d'un livre sur la recherche en Océanie (Meltemi, 2002).
Collection 7: Archives de chercheurs: Lorenzo Brutti, photographies chez les Oksapmin de Papouasie Nouvelle-Guinée
Collection 17: Archives de chercheurs: Lorenzo Brutti Carnets de Terrain (Papouasie Nouvelle-Guinée)
Collection 30: Films Nouvelle-Guinée chez les Liawep et les Oksapmin
Collection 36: Enregistrements sonores chez les Oksapmin


Godelier, Maurice
Agrégé de philosophie, licencié en psychologie et licencié en lettres modernes, normalien, Maurice Godelier a considéré après l\'agrégation qu\'un philosophe devait savoir autre chose que la philosophie pour pouvoir philosopher. Il décide de recommencer des études et de se former en économie politique avec pour objectif d\'analyser le concept de « rationalité économique ». Après un séjour au Mali - à l\'époque pays socialiste - en tant qu\'expert de l\'Unesco pour étudier les effets d\'une économie planifiée sur le développement des communautés villageoises, il publie son premier ouvrage : Rationalité et irrationalité en économie, (Maspéro, 1966). De Chef de travaux de Fernand Braudel, il devient Maître de conférence auprès de Claude Lévi-Strauss et dispense le premier enseignement en anthropologie économique créé en France.A partir de 1966, il commence un nouveau parcours qui fera de lui l\'un des meilleurs spécialistes mondiaux des sociétés de la Mélanésie. De 1967 à 1988, il passe 7 ans sur le terrain, parmi les Baruya, une tribu vivant à l\'intérieur de la Nouvelle-Guinée.
Collection 8: Archives de chercheurs: Maurice Godelier, Carnets de Terrains chez les Baruya de Papouasie Nouvelle-Guinée
Collection 15: Archives de chercheurs: Maurice Godelier, Généalogies chez les Baruya (Papouasie Nouvelle-Guinée)


Jablonko, Allison
Collection 44: Allison Jablonko: Maring of Papua New Guinea


Lemonnier, Pierre
Formé à l'économie en même temps qu'à l'ethnologie entre 1967 et 1975 (Paris V, EHESS), Pierre Lemonnier a réalisé à partir de 1972 une enquête d'anthropologie économique chez les producteurs de sel de Guérande (Loire-Atlantique). Ayant soutenu sa thèse (Paris V, 1975) puis rejoint le CNRS (1977), il s'est tourné vers la Papouasie Nouvelle-Guinée en 1978 avec la complicité de M. Godelier.

Après avoir mené une enquête d'anthropologie comparée (et pédestre) au sein des douze groupes anga, il a entrepris en 1982 un terrain de longue durée chez les Ankave, une population dont l'environnement, la culture et l'organisation sociale différaient le plus de ceux des Baruya où il avait ébauché l'étude du système technique local, notamment celle de la production de sel végétal. Depuis 1987, il partage l'étude monographique des Ankave avec son épouse Pascale Bonnemère (CNRS-Credo).

Spécialiste d'anthropologie des techniques - discipline qu'il a enseignée comme chargé de cours ou de conférences à l'Université Paris I (1982-1992), à l'EHESS (1983-1986), au Department of Anthropology de l'université du Michigan (Ann Arbor, 1986), à l'Université de Provence (2008-2010) -, il mêle désormais l'étude des objets et de l'action sur la matière à ces préoccupations plus classiques de l'ethnologie que sont les initiations masculines et les rites de mort, tant chez les Ankave de la province du Gulf que chez les Baruya des Eastern Highlands.

Bien que passionné d'histoire, il s'est vigoureusement élevé contre une tendance contemporaine à envisager uniquement l'ethnologie de la Mélanésie sous l'angle des effets de la colonisation, de la modernité ou du changement.

Attentif à défendre l'image des Ankave - particulièrement mise à mal par la presse et la télévision -, il a publié avec P. Bonnemère un ouvrage d'ethnographie illustrée : Les tambours de l'oubli (Au Vent des îles / musée du quai Branly, 2007).
Collection 8: Archives de chercheurs: Maurice Godelier, Carnets de Terrains chez les Baruya de Papouasie Nouvelle-Guinée
Collection 9: Archives de chercheurs: Pascale Bonnemère et Pierre Lemonnier, Photographies chez les Anga Ankave (Papouasie Nouvelle-Guinée)
Collection 12: Archives de chercheurs: Pascale Bonnemère et Pierre Lemonnier chez les Baruya (Papouasie Nouvelle-Guinée)
Collection 14: Archives de chercheurs: Pierre Lemonnier, photographies (négatifs) chez les Baruya (Papouasie Nouvelle-Guinée)
Collection 32: Archives de chercheurs: Pierre Lemonnier: Films en Nouvelle-Guinée


Lloyd, Joy and Dick
Dick et Joy Lloyd sont linguistes. Rattachés au Summer Institute of Lingusitics (SIL, Ukarumpa, Papua New Guinea), ils se sont installés chez les Baruya en 1961 (vallée de Wonenara). Ils en sont repartis au début des années 2000, ayant traduit le Nouveau Testament et la Genèse. La "dernière" visite de Dick Lloyd à l'ensemble des groupes de langue yipma (celle des Baruya) remonte à 2007.Dick et Joy Lloyd ont dès la première minute apporté leur soutien au projet anthropologique débuté en 1967 par Maurice Godelier. Ils ont en particulier assuré l'ensemble des traductions des dialogues des films tournés par Ian Dunlop et Maurice Godelier sur les initiations masculine des Baruya ("Towards Baruya Manhood", tourné en 1969, et "Muka", tourné en 1979.Joy Lloyd est l'auteur du dictionnaire de la langue baruya (yipma) :LLoyd, J. A. 1992. A Baruya-Tok Pisin-English Dictionary, Canberra, ANU (Pacific Linguistics Series C-82), 1992.Parmi de multiples publications, l'article de Dick Lloyd sur l'ensemble des langues anga est une indispensable introduction à l'étude de ces groupes : Lloyd, R. 1973. "The Anga language family", pp. 33-111 in K. Franklin (ed.) The Linguistic Situation in the Gulf District and Adjacent Areas, Papua New Guinea. Canberra: Linguistic Circle of Canberra (Pacific Linguistic Series C, 26).Leurs photographies constituent des témoignages inestimables sur les premiers temps de la "modernité" à Wonenara, où la première station gouvernementale (patrol post) fut ouverte en 1961.
Collection 35: Joy and Dick Lloyd among the Baruya, PNG